Rafle et tuberculose sur le campement de migrants aux Jardins d’Eole

Cette semaines, deux hommes ont été diagnostiqués et hospitalisés avec la tuberculose. Trois autres hommes, dont deux mineurs, sont suspectés d’être infectés, nous en saurons plus dans la journée. Le Centre de Lutte Anti Tuberculose, Médecin du monde et le CALT et l’Agence Régionale de Santé sont informés de la situation et vont agir sur le campement.

Et ce matin sur le chemin des douches, 22 personnes ont été raflées pour aller à l’Unité de Police de Corentin Cariou dans le 19ème, ils sont ressortis avec un OQTF (Obligation de Quitté le Territoire Français). Sans aucune raison!

Le campement aux Jardins d’Eole est installé depuis le 13 Mai 2016, voir communiqué de Presse : http://www.exilesparis.org/2016/05/31/communique-de-presse-nouveau-campement-de-migrants-aux-jardins-deole/

La Mairie a coupé l’eau hier, volontairement. C’est une personne du service des eaux qui nous l’a confirmé en essayant de remettre l’arrivée d’eau en fonction. Il n’a rien pu faire car c’était volontairement coupé. La mairie, région et préfecture se reprochent publiquement le manque de moyens et d action concernant la prise en charge des migrant.es à la rue.  Pourtant, n’est ce pas la Mairie qui est décisionnaire sur l ‘eau de la ville? Créer une rupture à l’accès à l’eau potable va dans le sens d’une maltraitance politique et s inscrit une fois de plus dans le non respect des droits humains.

Lundi, la Mairie de Paris a annoncé qu’elle ouvrirait  un campement à Paris car Madame Hidalgo veut « pouvoir se regarder dans la glace ». Ceci ne va clairement pas assez loin car des milliers de logements à Paris sont vides et pourraient être réquisitionnés. Et surtout, la situation aux Jardins d’Eole devient dramatique, car avec les pluies diluviennes, cette installation de fortune devient toujours plus insalubre. Et aujourd’hui, nous confirmons la présence de tuberculose sur le campement ; cette maladie touche particulièrement les personnes fragilisées par des conditions de vie précaires et malsaines ; la propagation par voie aérienne peut être rapide.

Nous exigeons une action immédiate des autorités, que le campement soit évacué au plus vite, que les malades soient pris en charge rapidement et avec professionnalisme. Nous demandons aussi que des gymnases soient réquisitionnés pour l’arrivée des nouveaux migrants en attendant le campement envisagé par la Mairie de Paris ! Nous exigeons aussi la levé des OQTF de ce matin.

Nous faisons un appel au rassemblement devant le campement pour soutenir les migrants ce soir à 18h rue Aubervilliers (métro Stalingrad).

Collectif Parisien de Soutien aux Exilé-e-s

Facebooktwittergoogle_plusmail
Chargement...