Repas

Etape 1 – rejoignez les groupes sur facebook qui permettent de coordonner nos actions

Pour rejoindre l’équipe de distribution des repas, connectez vous sur le groupe facebook de ravitaillement: www.facebook.com/groups/organisationravitaillement/?fref=ts.

Aussi vous pouvez vous connecter sur le groupe www.facebook.com/groups/177642579245883/. Cela vous permettra de faire des demandes ponctuelles à la communauté d’aide.

 

Etape 2 – Comment ça marche?

Nous avons mis en place un système de ravitaillement en nourriture pour les exilés gravitant autour de Gare de l’Est. Cette organisation recouvre deux démarches :

  • coordonner les maraudes et distributions du soir, prises en charge par des associations comme les Restos du cœur ou Entraides Citoyennes ; cette coordination peut aussi, mais plus rarement, impliquer des distributions le midi ;
  • assurer nous-mêmes, autant que possible, la distribution de repas le midi sur le site de Gare de l’Est, pour les exilés qui dorment dehors, mais aussi pour un certain nombre d’entre eux qui, logés dans des centres, n’ont pas ou pas assez de nourriture.

Pour assurer un ravitaillement quotidien, nous avons besoin de main d’œuvre pour pouvoir « tourner ». Cuisiner peut demander un peu d’organisation personnelle, mais la distribution en elle-même dure en général moins d’une heure.

En quoi consiste un repas-type ?
Pour une distribution du midi, le but est de pouvoir apporter à chaque fois un plat chaud (principalement à base de riz, de légumes et d’épices car c’est simple… et apprécié !), du pain, parfois du fromage, des fruits et/ou un dessert (quatre-quarts, chocolat…), ainsi que du thé. S’ajoutent à cela les couverts en plastique (assiettes, grandes cuillères, gobelets) et le sucre pour le thé.
Pour la distribution sur place, une seule règle est de mise pour que le calme et la bonne humeur règnent, et que tous puissent être servis : qu’une ligne unique se forme. Pour le reste, il n’y a rien de bien sorcier. Pour être à l’aise, une équipe de trois ou quatre personnes sera parfaite ; mais les exilés sont souvent prompts à nous aider lorsqu’on est en effectifs réduits : vous trouverez toujours de nouveaux bénévoles d’un jour si besoin !

L’organisation
Nous ne disposons pas de locaux pour cuisiner, ni d’ustensiles spécifiques. En revanche, nous avons parfois la possibilité de récupérer des invendus auprès de commerçants de quartier ou de réseaux individuels : n’hésitez pas à demander autour de chez vous ce que les différents commerces font de leurs invendus, qu’il s’agisse de réels « restes » ou par exemple de yaourts dont la date de péremption est dépassée de peu, de stocks de denrées « périmées » la veille ou le jour même et retirés des rayonnages… Lorsque récupérer des invendus n’est pas possible, nous fonctionnons la plupart du temps sur nos deniers propres (nous avons mis au point de succulentes recettes pour nourrir 50 personnes pour 10€ !) ; toutefois nous essayons dans la mesure du possible d’effectuer des remboursements pour les cuistots réguliers.
Certaines personnes, en presque professionnels, apportent la totalité du repas, et n’ont plus besoin que de petites mains sur place pour aider à la distribution. D’autres ont la place / le temps / les ustensiles pour assurer le plat chaud seules, il faut alors compléter avec les achats (fruits, couverts…) ; lorsque personne n’a cette capacité seul, l’union fait la force : chacun apporte une casserole de riz (peu importe le transport, s’il est cuit juste avant de partir, le riz reste chaud longtemps), quelqu’un fait la sauce, et c’est parti !

Familles
Régulièrement, il est aussi nécessaire de ravitailler des familles mises à l’abri dans des chambres d’hôtels, souvent loin de Paris. Nous œuvrons alors pour trouver des relais sur place (associations ou particuliers si besoin) afin de leur apporter de la nourriture. Cet aspect est plutôt pris en charge par le pôle Familles du Comité.

Chargement...